Les femmes en prison

Mais la vraie différence est que les femmes se retrouvent plus facilement abandonnées à elles-mêmes. Les liens avec les familles et les maris se disloquent et certaines n’ont aucune visite durant des détentions qui peuvent durer des années. […] On note aussi une prévalence des maladies psychiatriques chez les femmes. Pour la majorité, elles ont… Poursuivre la lecture de Les femmes en prison