Catégories
Politique

Laïcité tordue, manipulée, instrumentalisée

La laïcité est tordue, manipulée, instrumentalisée, déformée, parfois par ignorance mais plus souvent par manipulation politique.
A l’association que nous avons crée, la vigie de la laïcité, nous avons comme maxime une phrase de Condorcet : nous ne voulons pas que les hommes pensent comme nous, nous voulons qu’ils apprennent à penser par eux-même.
Ceci est l’esprit même de la laïcité.
Ce n’est pas substituer un dogmatisme par un autre.

On avait un outil formidable : les travaux de l’observatoire de la laïcité qui donnait des réponses rigoureuses, indépendantes et pratiques aux questions rencontrées.
Avec la fin de cet observatoire, acté par le gouvernement, cette ressource n’existera plus. A partir du moment où le gouvernement dit qu’il faut propager la bonne parole, on va vers des catéchisme républicains, on va administrer la laïcité. Y ont-ils pensé ?
La laïcité, ça se vit, ça se pratique, ça se discute mais ça ne s’administre pas.

Rester fidèle à l’esprit historique, au miracle laïque, d’équilibre entre liberté de chacun et liberté des autres. La laïcité est une construction de l’histoire, et donc de combats, d’affrontements, qui ne sont pas finis aujourd’hui.

La loi de 1905 garantit aussi la liberté de culte, c’est à dire de pratiquer sa religion. Dans le système laïque français, on est libre de croire, de ne pas croire, d’avoir une religion ou pas, d’en changer, d’être athée, et cette liberté de culte conduit Jean Jaurès à dire : la loi protège la foi, aussi longtemps que la foi n’entend pas faire la loi. C’est le résumé parfait de notre système français qui sépare deux domaines qui sont de nature différente.

Extraits d’un discours de Jean-Louis Bianco, publiés dans le mensuel Le ravi de décembre 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.