Catégories
Société

La jeunesse manipulée par les influenceurs

Symboles de gloire et d’ascension sociale à vitesse grand V, les Influenceurs sont devenus les nouvelles idoles des jeunes […] ils sont souvent aussi les victimes de leur marketing douteux.
[…]
Des femmes et des hommes sandwich qui ont compris que leur seul talent musical ne suffirait pas à assurer leurs fins de mois… Mais pas sûr qu’ils fassent le poids si on les compare aux millions que brassent les influenceurs qui sont devenus en quelques années via Tik-Tok et Snapchat, les nouvelles idoles des jeunes. Nombre d’entre eux sont originaires du sud est de la France, le marketing d’influence étant la voie toute tracée des anciens candidats de téléréalité dont toutes celles et ceux issus de la série interminable Les Marseillais dans à peu près toutes les autres villes du monde et même « contre le reste du monde ».
Ils ont entre 20 et 35 ans. Ils vivent dans des villas de rêve à Dubaï, officiellement pour assurer leur sécurité – nombreux ont vu leurs villas marseillaises cambriolées – officieusement pour échapper aux impôts.
Leurs followers se comptent en millions sur les réseaux sociaux, un public jeune (entre 14 et 24 ans environ) et vulnérable, auquel ils vendent à peu près tout et souvent n’importe quoi. Ils ont tous un domaine de prédilection. Le commerce des filles tourne autour du maquillage, de la chirurgie esthétique. Pour les mecs, ce sont plutôt les jeux d’argent, les paris sportifs, le trading […].

Et cette vie de notoriété rapide et d’argent facile fait rêver pas mal la jeunesse, notamment celle des quartiers populaires !
Mais derrière la façade, beaucoup d’arnaques, celle du « dropshipping » qui consiste à vendre des produits Aly Express ou Wish peu chers à la base mais sur lesquels les revendeurs appliquent une marge importante, profitant de la crédulité des jeunes acheteurs. Les pièges sont nombreux : fausses promotions, produits contrefaits, ou commandes jamais livrées. De plus en plus d’influenceurs sont mêlés à ce type de commerce, qui reste légal en France. Quand il s’agit de faire la promotion de chirurgie esthétique, ça peut carrément tourner au drame. […]

Selon l’Autorité des jeux en ligne (ANJ), 34 % des joueurs misant sur le sport via les plateformes numériques ont moins de 25 ans. De nombreux influenceurs font l’apologie des jeux d’argent et les entreprises comme Winamax, leader sur le marché, adaptent leurs publicités – retoquées depuis par l’ANJ – avec des slogans comme : « Tout pour la daronne », « Grosse côte, gros gains, gros respect », « No bet no game ». Sous entendant que jouer, c’est gagner et gagner c’est se faire respecter et s’assurer une ascension sociale. Certains jeunes se font aussi alpaguer par le trading en ligne mettant encore plus à sec des parents qui le sont déjà… dont les influenceurs Milla Jasmine, Marc Blata, et Laurent Billionaire se sont fait les VRP depuis leurs villas dubaïotes.

Extraits d’un article de Samantha Bouchard dans le mensuel Le ravi de juillet 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.