Gaspillage énergétique

Selon l’Agence internationale de l’énergie (rapport « More Data, Less Energy : Making Network Standby More Efficient in Billions of Connected Devices »), les quelques 14 milliards d’appareils électroniques connectés à internet (ordinateurs, consoles de jeux, box…) disséminés dans le monde ont consommé 616 TWh (Téra Watts heure) d’électricité en 2013, dont environ 400 TWh (soit autant que la production du parc nucléaire français!) représentent un simple gaspillage dû à des technologies de connectivité inefficaces. Du coté des consommateurs, ce sont près de 80 milliards de dollars qui sont partis en fumée.
La majeure partie de la consommation de ces appareils – jusqu’à 80 % – vient en effet du seul maintien de leur connexion au réseau. La faute, d’une part, estime l’AIE, à des protocoles de communication qui demandent aux appareils d’être allumés et en mesure de répondre en permanence. D’autre part, ces appareils ne sont pas capables de réguler leur consommation d’énergie en fonction du volume de données échangées. Selon l’AIE, les technologies permettant de réduire ce gaspillage existent. Elles sont d’ailleurs utilisées dans les smartphones, contraints par la taille limitée de leur batterie. Leur application dans les appareils non nomades pourrait réduire de 65 % leur consommation d’énergie. L’AIE en appelle aux politiques pour imposer des normes d’efficacité.

Article paru dans le magazine Sortir du nucléaire de novembre 2014.