Faire avancer une écologie radicale et responsable

Si la première partie du quinquennat de François Hollande a déçu les Françaises et les Français, elle nous a aussi déçus, nous, écologistes. C’est pourquoi, il nous incombe encore plus qu’hier de parler haut et fort, de peser dans les institutions, de convaincre nos partenaires de la majorité de faire les bons choix.

Assumer de participer à une majorité gouvernementale, c’est aussi assumer de dire à cette majorité qu’elle doit engager une nouvelle étape, qu’elle doit prendre dès maintenant la voie d’une politique plus écologique et plus solidaire.

A l’aube d’une nouvelle année électorale et dans un monde en proie aux doutes, il est de notre responsabilité de donner à nos concitoyen-n-e-s une vision, un horizon désirable et de redonner confiance. Nous devrons faire la preuve que nous pouvons à la fois affronter les défis climatiques et développer l’emploi, que nous pouvons à la fois dénoncer le culte de la croissance et sortir de l’austérité budgétaire. Nous devrons mettre à l’agenda politique un programme de transition énergétique respectueux de nos ressources naturelles, créateur d’emploi, de solidarités, de progrès.

Rassemblons-nous autour de ce projet pour faire avancer une écologie radicale et responsable, une écologie des solutions, qui soit à l’œuvre au gouvernement comme dans la société. Je vous donne rendez-vous aux élections municipales et européennes de 2014 pour faire gagner l’écologie.

Extrait d’un courrier d’Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts, envoyé aux adhérents et sympathisants en décembre 2013.

Après le « changement de cap » demandé en mai 2013 par Pascal Durand, ancien secrétaire national Europe Ecologie – Les Verts, E.E.L.V veut parler haut et fort, et faire avancer une écologie radicale ! On y croit, on y croit…