Patrimoine et logement : l’exemple de Paris

Le politologue Dominique Reynié, dans une tribune publiée par le Huffington Post, au sujet de la ville de Paris :

Une ville saturée de multimillionnaires, à 8 000 € le prix moyen du m2, où 190 000 logements ne sont jamais occupés, car résidences secondaires de grandes fortunes planétaires presque toujours absentes ; une ville d’où les classes moyennes sont exclues, après l’expulsion des ouvriers, il y a 20 ou 30 ans; une ville où les modestes n’ont plus leur place, sinon comme emplotés, charriés quotidiennement par RER, des heures durant, depuis leur lointaine banlieues (…); une ville devenue un immense musée de luxe, ouvert à un tourisme de déambulation de masse.

Une ville où les étudiants ne peuvent plus vivre, étudier, oui, mais vivre, non, le prix d’un studio oscillant désormais entre 600 et 800 € par mois, avec 3 ou 6 mois de caution et la garantie des parents.

Extrait d’un article du journal « Le Nouvel Indigné » d’août/septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.