La doxa libérale

Vous teniez tout à l’heure une conférence de presse, et vous avez réclamé des accords entreprise par entreprise, la privatisation des services publics, la flexibilité des salaires… C’est un vrai programme de gouvernement ! Vous êtes candidat à la présidentielle ?
– Non, certainement pas, sourit Jean-Claude Trichet. Ce sont simplement les moyens que, mes collègues et moi-même, croyons importants pour croître plus vite en Europe et créer plus d’emplois.

Ce « technocrate à la française », en effet, n’est pas candidat : aucun prétendant n’oserait se présenter avec pareil programme, aussi ouvertement libéral.
Mais quand on parle de « réformes structurelles »,le relance-t-on, ça ressemble aux plans d’ajustement structurels du FMI dans les années 1980 : libéralisation, déréglementation… Ce programme n’a pas fonctionné en Amérique latine ni en Afrique. Pourquoi est-ce qu’il marcherait aujourd’hui pour la Grèce, pour l’Espagne, pour l’Italie, pour la France ?
Loin de récuser le rapprochement, le président offre une argumentation pour le moins inattendue : le programme du FMI a marché ! Quels sont les pays qui ont remarquablement résisté à la crise ? Ce sont les pays émergents, ce sont les pays d’Amérique latine qui, grâce à leurs réformes structurelles, se sont retrouvés dans une situation de beaucoup plus forte résistance. Nous avons un remarquable comportement de l’Afrique. Il y a des réformes qui permettent aux forces productives de se libérer….
Même l’économiste Milton Friedman, avant son décès, n’osait plus se tenir aussi droit dans ses bottes : le maître à penser des libéraux concédait ainsi, à propos de la crise argentine, que la responsabilité des hommes du Fond monétaire est indéniable.
Et si ce pays s’en tire mieux aujourd’hui, c’est aussi, sans doute, justement, parce qu’il s’est écarté des recommandations du FMI…

Extrait d’un article d’Antoine Dumini initialement publié dans Le Monde Diplomatique de novembre 2011 et republié dans le journal Fakir d’octobre-novembre 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.